03 88 23 13 01
maisonlatine@gmail.com
7 rue de la Course
67000 Strasbourg - France

Exposition

Alexander Izquierdo

Alexander Izquierdo Plasencia (1978):
Izquierdo est né et vit à La Havane. Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts San Alejandro ; peintre et illustrateur, il vient à la BD lors d’un atelier dispensé par Etienne Schréder à la Havane en 2009. Dès lors, il ne cesse de travailler et de publier. D’abord dans les albums collectifs réalisés par le groupe de nouvelle BD cubaine «Laboratorio». Ensuite aux éditions «Mosquito», avec deux albums. Sans compter un passage remarqué de deux planches dans «Le Monde Diplomatique – Manière de Voir # 155» en octobre 2017; ni ses participations à «Kronikas», le magazine réunissant BD et patrimoine.
A ses débuts, le dessin vigoureux de Izquierdo est influencé par le comics US. Depuis, son noir et blanc acquiert un caractère de plus en plus personnel, sans concessions. Son sens du découpage allié à une élégance graphique et narrative fait merveille, qu’il travaille en solo ou avec des scénaristes.

Le vernissage sera suivi d’une rencontre avec Duchy Man Valdera, scénariste de l’album “Rosa de la Habana”.

Inframondes

Cette série de dessins graphiques fait penser à une écriture personnelle, où l’auteur à l’aide des superpositions de traits donne à voir différentes formes de vie. Ces dernières peuvent apparaître ou disparaître aussitôt suivant la connectivité avec un “monde antérieur”, mettant ainsi en évidence une sorte de compréhension avec soi-même.

Le travail de l’artiste semble parfois incompréhensible, avec un langage mystérieux qui exprime un rythme qui par sa musicalité se constitue de silence et de lumière. Dans ses recherches, l’artiste essaie d’entreprendre un dialogue avec le spectateur ; dialogue proposant un chemin pour arriver dans un univers passé ou imaginaire dont le réel et le reflet s’unissent.

Grâce à l’expression picturale unique de ces dessins, nous pouvons échapper aux archétypes de notre mémoire visuelle. Ainsi, par son interprétation sensible, l’artiste entraîne notre âme dans l’inframonde, où selon Paul Valery “nous avons des propriétés et des puissances inconnues[…], que nos sens n’étaient pas faits pour percevoir”. (Valéry, Variété [I], 1924, p. 132).

Texte de Arina Smutok ,2018

Quitapenas

Illustration de Marthe Mosser

Vernissage de l’exposition Quitapenas, une sélection des illustrations faites par Marthe Mosser qui nous dévoile ainsi une partie de son univers le plus intime.
“Comme ces enfants qui confient le soir avant de se coucher peines et secrets à leurs petites poupées, “Los quitapenas”, dessiner dans son cahier intime angoisses et rêves…” Claire Marie Brolly

Apparition – Disparition

Tiphaine Gondouin – plasticienne photographe

Je suis heureuse de vous inviter à mon exposition personnelle de photographies tirées de la série “Apparition – Disparition” à la Maison de l’Amérique Latine – Café Libro à Strasbourg.
L’exposition aura lieu du 8 au 30 septembre 2018.
J’y présenterai trois variations de cette série commencée en 2012, mais pour laquelle deux d’entre elles sont inédites et seront exposées pour la première fois.

Tramado

Sans titre, acrylique sur toile, Lourdes Marzialetti

Se retourner la peau et voir à l’intérieur de nous que des fluides imaginaires nous traversent. Un univers infini en mouvement perpétuel de réinvention. Ceci est l’élan vital du “sans raison” de mes traits. Lourdes Marzialetti.

Méandres volodimeriens

Sans Titre, encre sur papier, Olivier Volodimer

L’exposition « Méandres volodimeriens » vous propose un voyage à travers les conceptions et pensées surréalistes d’ oVz. Cet artiste nancéien développe son art à travers multiples supports tels que l’illustration, la linogravure, la sculpture ainsi que le tatouage. L’univers d’oVz navigue en eaux troubles, mêlant chimères, symbolisme et humour noir.
Surfant parfois dans la limite du raisonnable, ses pensées joyeusement sombres vous offrent un vaste aperçu d’un monde surréaliste conçu à son image.

De cendre et d’argile

En las manos del tiempo, acrylique sur bois, Juana Sabina Ortega

L’exposition « De cendre et d’argile » vous propose une plongée dans l’univers surréaliste de l’artiste mexicaine Juana Sabina Ortega. Un univers inondé de mondes imaginaires où le jeu des symboles devient le plus important. Les couleurs des compositions allant des plus vives jusqu’aux plus sombres, nous dévoilent les différentes nuances de l’Amérique latine.

Cuba, mes souvenirs

Marlyse Harnisch qui pratique l’aquarelle en autodidacte avec beaucoup de plaisir depuis 4 ans, nous présente quelques œuvres qui sont le début d’une série de travaux en cours.
« La campagne, le paysage unique de la vallée de Viñales avec ses collines et les champs de tabac pour la fabrication du cigare, le séchage des feuilles de tabac, l’artisanat pour les touristes, un visage qui ressort d’un défilé de carnaval, la mer, les bouquinistes de la Plaza de Armas…. Il y a tant à peindre sur cette magnifique île en pleine mutation, tant à retenir, tant à ressentir… »

Galatea Knobel : son dessein

L’exposition « Galatea Knobel : son dessein » à la MAL, cherche à mettre en lumière les créations artistiques d’une femme à multiples talents. Connue comme danseuse et musicienne, cette artiste d’origine argentine nous dévoile, dans sa première exposition, ses recherches autour de la couleur.
Les portraits et autoportraits inspirés de la sculpture en bois et de la peinture romane, ainsi que les natures mortes, sont le reflet d’un langage pictural où les formes sont construites à travers la couleur.
La recherche artistique de Galatea ne s’arrête pas au niveau pictural, elle la développe aussi au niveau technique. En effet, grâce à l’utilisation de la térébenthine, elle crée un effet de peinture à l’huile alors que ses œuvres sont faites avec pastel gras et crayons de cire sur papier à grain épais.

Découvrez la face cachée de Galatea Knobel aux installations du Café-Libro de la Maison de l’Amérique latine.

______________________________________________________________________________________________________

Voyage à Cuba de Florent Dejardin

Exposition de photographies du 11 au 30 janvier
Café Libro – 7 rue de la Course
Visite de de 18h à 20h de Lundi à Vendredi

Vernissage le jeudi 11 à partir de 18H”«Voyager sans rencontrer l’autre, ce n’est pas voyager, c’est se déplacer» (Alexandra David Neel). Ce voyage à Cuba que Florent nous propose le temps de cette exposition, est une invitation à se plonger et partager la vie de quelques cubains et cubaines. Un voyage empreint de couleurs, d’énergie, mais aussi de moments plus intimistes rythmant le quotidien par une série de clichés de Santiago de Cuba à la Havane en passant par Viñales.”Florent pratique la photographie depuis de nombreuses années. Initialement spécialisé dans le portrait, il s’est ouvert à de nombreux sujets et n’hésite pas à s’aventurer dans l’expérimentation artistique.
Pour lui, faire un beau cliché, ce n’est pas seulement montrer un sujet. C’est essayer de toucher le ressenti d’une personne. Dépasser le superficiel pour faire entrevoir, suggérer un sentiment ou une émotion. La photographie devient alors un voyage et une expérience visuelle, personnelle et empathique.Les clichés : http://florent-dejardin.fr/bibliotheques/expo-cuba-selection/(l’expo se fera essentiellement sur la version V2)
Exposition mois de  Décembre
Dans la mine Grito de Piedra à Potosi, Bolivie
Exposition de photographies de Cédric Jager
 
Les mines de Potosi ont longtemps renfermé les plus importantes réserves d’argent au monde, assurant la prospérité de toute la région, notamment aux XV ème et XVI ème siècles. Aujourd’hui, 15 000 mineurs continuent d’extraire du plomb, de l’étain et du zinc dans des conditions particulièrement difficiles. Ce photo-reportage a pour objet le travail quotidien des mineurs boliviens.
 
Vernissage le 7 décembre à partir de 18h30
Horaire de visite de lundi à vendredi de 16h à 20h
Fermé le week-end

Exposition mois de Noviembre

Jetables : “Netoyage social”
Photo installation de Manuel Velandia
Il s’agit d’une réflexion artistique multidiciplinaire sur le conflit armé en Colombie qui unit performance, photographie et installation. Une façon de collaborer à la construction de la mémoire historique.

Exposition du mois de Septembre 2017

jeudi 7 à mercredi 20 de 18:00 à 21:00 – Carlos Albán Herrera expose au Café Libro

Exposition
La Maison de l’Amérique Latine a le plaisir d’ouvrir son cycle d’expositions 2017-2018 avec le travail de l’artiste péruvien Carlos Albán.
Carlos a gentiment accepté notre invitation même si en ce moment il travaille plutôt la sculpture. Hélas, nous n’avons pas la place pour lui proposer une expo. Mais peut être aurons nous la possibilité de visualiser son travail car nous avons prévu une rencontre avec l’artiste à la fin de la exposition.
Entre temps vous pouvez visiter cette expo du lundi au vendredi de 18h à 20h. Passez admirer le travail de Carlos Albán Herrera.

Exposition jusqu’au 30 Septembre

Café Latino
7 rue de la Course – Strasbourg

Evento en Facebook


Música, Photo – Malek du 1 au 30 juin au Café LIbro
Vernissage le 1er. Juin à partir de 19h

Vernissage Exposition de Malek Kanouni
Música, Photo – Malek du 1 au 30 juin au Café LIbro

Voilà dix ans maintenant que je connais Barcelone. J’ai connu cette magnifique ville grâce à une amie : Adriana Morros, que j’ai eu le plaisir de rencontrer en 2006 lors du Festival International de Guanajuato au Mexique. Nous sommes toujours restés en contact, et j’ai eu l’occasion de lui rendre visite à plusieurs reprises. Mais le hasard m’a fait retourner à Barcelone en 2014 et 2015 pour y présenter mes expositions « Coïncidences » et « Passages ».

Depuis j’y retourne souvent pour m’échapper du quotidien, voir la mer, me perdre dans le Gotico ou la Ciudad viella, contempler le merveilleux travail de Gaudi, visiter le musée Picasso, admirer les sculptures de Joan Miró …

Mais j’aime Barcelone pour sa musique ….

Lu. à Ve. de 18h à 21h. Petite restauration et boissons
Café Libro – 7 rue d ela Course – Strasbourg


Jeudi 6 à 19h – Vernissage de l’exposition du mois de avril
“Gravitations” une exposition d’Anne Woisson

Cette exposition réunit plusieurs séries de dessins à l’encre. Ces séries abordent, chacune à sa manière, différents aspects de la culture espagnole et latino-américaine.

Il peut s’agir d’histoire et de politique, comme dans les Désanodins (une série qui évoque des évènements historiques & politiques survenus dans certains pays d’Amérique du sud) ; de littérature, comme dans les Acertijos literarios (une série qui illustre, sous forme de devinettes, des nouvelles et des romans latino-américains) ; de poésie et de musique, comme dans la série intitulée Bandonéon (qui associe la représentation de l’instrument argentin traditionnel aux vers du poète uruguayen Mario Benedetti) ; ou encore de peinture, comme dans la série des Figuras (qui propose une réinterprétation d’un tableau du peintre espagnol Antonio López García). J’ai choisi de donner à cette exposition le nom de Gravitations, que j’ai emprunté à Jules Supervielle, d’une part parce que je suis fort sensible à l’oeuvre de ce poète et d’autre part parce que ce terme, qui évoque le mouvement, l’errance autour d’un centre qui n’est pas toujours clairement déterminé ou unique, me paraît représentatif de mon travail.

C’est d’ailleurs ce thème du déplacement (physique et intellectuel, affectif, symbolique) qui m’a amenée à intégrer à l’exposition le seul dessin qui ne relève d’aucune série et qui ne soit pas lié à la culture hispanique : ce dessin, intitulé « Comme un voyageur égaré », ouvre au vagabondage entre les différentes séries d’exposées.


Exposition du mois de Avril 2017

 


Exposition du mois de Mars 2017