03 88 23 13 01
maisonlatine@gmail.com
7 rue de la Course
67000 Strasbourg - France

Exposition

Música, Photo – Malek du 1 au 30 juin au Café LIbro
Vernissage le 1er. Juin à partir de 19h

Vernissage Exposition de Malek Kanouni
Música, Photo – Malek du 1 au 30 juin au Café LIbro

Voilà dix ans maintenant que je connais Barcelone. J’ai connu cette magnifique ville grâce à une amie : Adriana Morros, que j’ai eu le plaisir de rencontrer en 2006 lors du Festival International de Guanajuato au Mexique. Nous sommes toujours restés en contact, et j’ai eu l’occasion de lui rendre visite à plusieurs reprises. Mais le hasard m’a fait retourner à Barcelone en 2014 et 2015 pour y présenter mes expositions « Coïncidences » et « Passages ».

Depuis j’y retourne souvent pour m’échapper du quotidien, voir la mer, me perdre dans le Gotico ou la Ciudad viella, contempler le merveilleux travail de Gaudi, visiter le musée Picasso, admirer les sculptures de Joan Miró …

Mais j’aime Barcelone pour sa musique ….

Lu. à Ve. de 18h à 21h. Petite restauration et boissons
Café Libro – 7 rue d ela Course – Strasbourg

Jeudi 6 à 19h – Vernissage de l’exposition du mois de avril
“Gravitations” une exposition d’Anne Woisson

Cette exposition réunit plusieurs séries de dessins à l’encre. Ces séries abordent, chacune à sa manière, différents aspects de la culture espagnole et latino-américaine.

Il peut s’agir d’histoire et de politique, comme dans les Désanodins (une série qui évoque des évènements historiques & politiques survenus dans certains pays d’Amérique du sud) ; de littérature, comme dans les Acertijos literarios (une série qui illustre, sous forme de devinettes, des nouvelles et des romans latino-américains) ; de poésie et de musique, comme dans la série intitulée Bandonéon (qui associe la représentation de l’instrument argentin traditionnel aux vers du poète uruguayen Mario Benedetti) ; ou encore de peinture, comme dans la série des Figuras (qui propose une réinterprétation d’un tableau du peintre espagnol Antonio López García). J’ai choisi de donner à cette exposition le nom de Gravitations, que j’ai emprunté à Jules Supervielle, d’une part parce que je suis fort sensible à l’oeuvre de ce poète et d’autre part parce que ce terme, qui évoque le mouvement, l’errance autour d’un centre qui n’est pas toujours clairement déterminé ou unique, me paraît représentatif de mon travail.

C’est d’ailleurs ce thème du déplacement (physique et intellectuel, affectif, symbolique) qui m’a amenée à intégrer à l’exposition le seul dessin qui ne relève d’aucune série et qui ne soit pas lié à la culture hispanique : ce dessin, intitulé « Comme un voyageur égaré », ouvre au vagabondage entre les différentes séries d’exposées.

Exposition du mois de Avril 2017

 

Exposition du mois de Mars 2017